Oct 172019
Un petit bois disparaît.

Alors que le groupe d’opposition Vivre Dammartin votait le 25 septembre 2019 contre la cession des parcelles de l’avenue du chemin de St Ladre, face au parc de la Corbie, le bulldozer de Nexity attendait le feu vert du conseil municipal pour déboiser plus de 1 200 m².

Sans concertation, sans information sur le projet, nous avons décidé de voter contre la création de places de parking sur un espace boisé, trop éloigné du centre-ville.

Voter contre la création d’un parking à Dammartin peut paraître incohérent, alors que le centre-ville manque de places de stationnement.

C’est pour cette raison que nous avons demandé au maire des informations sur ce projet. Rien ne figurait dans les documents préparatoires adressés aux conseillers municipaux, rien sur la quantité d’espaces boisés détruit, rien sur le nombre de places réalisées, rien sur les aménagements nécessaires dans une zone aux problématiques de ruissellement connues des habitants du chemin des corbeaux et de la rue Eugène Hémard.

Aucune information n’a été apporté par le maire, ni par le maire-adjoint à l’urbanisme, toujours absent. En réponse à nos questions, le maire a expliqué que le projet faisait partie de la ZAC et était réalisé par Nexity. Doit-on en conclure que ce projet de parking est réalisé sans concertation avec la municipalité ?
Si ce parking est dans la lignée des derniers parkings réalisés à Ganneval et à la “Villa de Gesvres”, alors le revêtement ne sera pas drainant et amplifiera les problèmes d’inondations lors des fortes pluies.

Nous ne sommes évidemment pas contre la création de places de parking mais pas n’importe où et pas à n’importe quel prix.

Pourquoi Nexity ne finance-t-il pas l’agrandissement de l’école du Petit Prince, lui aussi compris dans la ZAC à la place de ce projet inutile ?

Malgré nos interrogations sur ce projet l’équipe municipale et celle de l’ancien maire par intérim ont voté pour la destruction de ces parcelles boisées.

Nous avons toujours voulu respecter nos engagements de campagne qui consistaient à maîtriser l’urbanisation de notre ville et à conserver un cadre de vie de qualité pour les Dammartinois.

Sylvain Messiaen et Pierre Bennet, pour le groupe “Vivre Dammartin”.


Ecrivez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *